Pulsations humaines 
Scénographies urbaines et dispositifs photographiques participatif 


Espace où s’exprime le collectif, terrain de vie et d’échange, 
la ville peut également être un territoire où les individualités se croisent sans se voir.

 

Nous regorgeons de moyens de communication,
mais comment communiquons-nous vraiment 
ensemble ?
La connectivité continue sur les réseaux sociaux ne nous détourne t'elle paradoxalement
pas parfois de la véritable connexion ?

le projet Pulsations humaines, mêlant photographies et installations interactives et participatives plaçant le public au coeur de la création, est une invitation à explorer les espaces et occasions de rencontre possibles et oubliés entre habitants d'un même territoire.

Plusieurs déclinaisons du projet ont notament été présentées au Carré Ste Anne en 2016 à Montpellier, pendant une conférence TEDx en 2014, dans l'espace public, et le projet a reçu en juin 2014 le 1er prix du concours national "100% talents de territoires" valorisant les initiatives oeuvrant au développement local.

 

Vidéo et détails des scénographies :  www.pulsationshumaines.fr

 



Se réapproprier l’espace public par la rencontre
Relais de paroles d’anonymes recueillies dans les rues, cartographies interactives de souvenirs d’émotions ressenties en différents points de la ville, inventaire photographique de "portraits de talents" d'habitants, petites pensées offertes par chaque visiteur à un autre, parcours symboliques de passants montrant - ou non - les points de croisements, Pulsations humaines interroge la manière dont nous nous approprions l’espace public et surtout ce que nous y partageons.


Où le cœur de la ville bat-il ?
Quand nous circulons dans nos villes, comment interagissons nous avec « l’autre », l’anonyme que nous côtoyons de près tous les jours et auquel nous ne portons pourtant souvent pourtant pas attention ?

Nous regorgeons de moyens de communication, mais comment communiquons-nous ensemble ? Quand nous rentrons chez nous le soir, combien de visages avons-nous regardés, nous sommes-nous souri ?

Comment donner une humanité nouvelle à ces espaces urbains anonymes où nous nous croisons tous sans parfois nous regarder ?

La ville bruisse d’invisibles émotions.
Cette proposition se veut être, pour le public, une incitation à ralentir, lever les yeux, observer autour de soi et à faire, lentement, un pas de côté pour porter un autre regard - plus attentif, toujours curieux - sur notre environnement, à la recherche de nouveaux angles de vue sur notre réalité.

Un parcours à différentes échelles, tant vers l’intérieur de soi que vers l’autre.



 

Top